Je viens, pour la seconde fois, de boucler mes cartons. J’y replace les quelques  affaires que j’ai dû réutiliser ces cinq derniers mois. J’en ajoute de nouvelles : l’attelle pour ma luxation du genou, les bas de contention pour la phlébite et un kilo de dossier médical pour l’embolie  pulmonaire. Il y eu des moments difficiles.

Je garde aussi de beaux souvenirs des Ardennes grâce Elo, Juju et la Chouquette. Nous ne vous remercierons jamais assez, c’était une jolie parenthèse !

Le départ approche. Enfin !

Étrangement, il m’apparaît plus serein. Comme si j’avais pris le temps de digérer le projet, le voyage, sa philosophie et son sens.

Vincent m’avait bien dit, en m’observant le préparer, étudier tous les itinéraires possibles. « Ça ne sert à rien, cela ne se déroulera pas comme prévu. On ne sait pas ce que la route nous réserve. Et je ne veux pas le savoir. »

Le faux départ lui a donné raison. Et je commence à accepter, apprendre, à lâcher prise. C’est moins facile que je ne l’imaginais. La maladie m’a aidé à relativiser et m’ancrer dans le présent.

Pendant ces cinq mois, nous avons pris chaque journée comme elle se présentait, l’une après l’autre. Après trois mois de travaux manuels, j’ai finalement eu l’autorisation de randonner de nouveau, progressivement, doucement. Et enfin, il y a un mois, les médecins ont validé notre projet ! Depuis c’est marche avec sac à dos ou piscine tous les jours.

Nous avons eu la chance de débuter l’entraînement dans les forêts vosgiennes, riches en champignons (hummmmmm). Merci les parents, pour l’accueil. Le séjour s’est terminé par un exercice de Stop : Gérardmer-Sedan, 284 km et 10 conducteurs. Je rêve de partir, et j’entrevois le départ !

Il y a une semaine, dernier bilan des poumons. Tout va bien. « Vous pouvez partir et penser à autre chose. Profitez. »

Il ne faut pas nous le dire deux fois! Nous revoyons notre matériel pour l’adapter au temps hivernal qui se prépare et à mes jambes encore capricieuses.

À la fin du mois, nous serons sur les routes ! On croise les doigts et même les orteils.


PS: Sortez de chez vous ! C’est l’automne, la nature à encore beaucoup de choses à vous offrir : des champignons, des châtaignes, des orties, des cynorhodons, …). Les arbres ont revêtus leurs plus belles couleurs.